jeudi 15 mars 2012

Devenir photographe dans les maternités

Devenir photographe dans les maternités
Une spécialité souvent méconnue, et pour laquelle il y a certainement des places à prendre pour les vrais passionnés qui ont envie de faire du travail pro et de qualité : la photographie naissance et maternité.

À voir sur le site Pix populi : Photos naissance : des places à prendre pour les vrais photographes.

mercredi 22 février 2012

Élections : proposer ses services de photographe aux politiques

Après l'élection présidentielle auront lieu les élections législatives les 10 et 17 juin 2012, ainsi que les élections municipales en 2014. Si vous êtes photographes ou que vous voulez devenir photographe, il s'agit là d'une occasion à ne pas manquer pour vous faire connaître et proposer vos services photographiques.

Des candidats en besoin d'image(s)

Les candidats qui briguent des postes de maires, conseiller municipal, député, etc. ont tous un point commun : pour communiquer avec le peuple, ils ont besoin d'images, de photos. C'est la raison pour laquelle la période pré-électorale est un moment privilégié pour tous les photographes ou futurs photographes, qui peuvent y voir là une belle occasion de vendre leurs services photographiques. Sur chaque affiche de campagne, sur chaque tract, on trouve des photos du candidat. Ces photos sont généralement des portraits peu originaux de l'homme ou de la femme politique avec sa ville, sa mairie ou un paysage représentatif de sa région en arrière plan.

Cette image est très importante pour le candidat : votre créativité et vos capacités d'adaptation peuvent vous permettre de faire des propositions intéressantes, originales et tranchantes à un candidat… qui sera sans doute prêt à vous écouter.

Des ventes en perspective

Devenir le photographe de tel ou tel candidat à telle ou telle élection peut vous rapporter un peu d'argent et un peu de notoriété. Mais ce n'est pas tout. Gerdez bien en tête que les politiques sont influents, et qu'il possèdent les clés de beaucoup d'organisations intéressantes pour les photographes. Un président de communauté d'agglomération, par exemple, est généralement à la tête d'un service communication avide de photographies. Idem pour un maire de ville moyenne ou pour un député.

Les comités départementaux de tourisme (CDT) et autres comités régionaux de tourisme (CRT) sont également dirigés par des élus. Bref, une première approche du milieu peut vous permettre, en cas de travail réussi et apprécié, d'ouvrir d'autres perspectives de contrats récurrents et lucratifs.

Savoir se vendre

Il vous reste deux années jusque 2014 pour entre en contact avec les cabinets des politiques de votre région, de placer vos billes, de demander des entrevues et proposer vos services. Si vous avez déjà réalisé et publié des photos de votre région, mettez les en avant : les politiques sont friands d'images du cru et d'initiatives de nature à promouvoir leur territoire.

Si vous décrochez une rencontre, n'arrivez pas les mains vides : arrangez vous pour venir avec un ordinateur portable ou une tablette graphique et préparez à l'avance une présentation (avec PowerPoint, Keynote ou encore LaTeX) illustrant les points suivants :

  • Une présentation de vous-même (insistez sur le fait que vous être un enfant du cru, que vous aimez votre région, etc.)
  • Votre parcours photographique (vos publications significatives, par exemple sur le Web), vos engagements…
  • Vos idées pour le candidat à qui vous proposez vos services : soyez pro, étudiez la situation, analysez la posture du candidat, apprenez à le connaître et à savoir sur quel point il souhaite mettre l'accent et utilisez vos talents artistiques pour mettre ces facteurs en images. Vos propositions doivent être concrètes : proposez des croquis, des scénarios, etc.
  • N'écrivez pas vos tarifs sur cette présentation. Mais réfléchissez-y : il y a de fortes chances pour que l'on vous en parle, et il y a de fortes chances pour que vous ayez l'air bête si vous êtes sec au moment de répondre…
Bon courage dans vos démarches, et n'hésitez pas à me faire part de vos expériences !

lundi 13 février 2012

Devenir technicien de labo photo

Devenir technicien de labo photo
Parmi les métiers de la photographie, il en est un que l'on oublie souvent de mentionner quand on parle de formation : celui de technicien de labo photo. Sachant que 90% des emplois du monde de la photo se trouvent dans les labos photo, cela peut être une solution intéressante et sécurisante pour entrer dans la vie active côté photographie…

Comment devenir technicien de labo photo ?

Devenir technicien de labo photo implique de suivre des études de photographie (logique, me direz-vous…). Plusieurs formations peuvent vous permettre d'accéder à un poste de technicien de laboratoire photo, et notamment :
  • Le CAP photo
  • Le bac professionnel (2 années d'études après le CAP)
  • Le BTS des métiers de la photographie
  • le BTM (Brevet technique des métier) option photographie

Le métier de technicien de labo photo : missions

Le técos de labo photo a deux missions essentielles :
  • Assurer le développement des photos (épreuves sur papier ou sur transparent, à partir de photos numériques ou de négatifs)
  • Contrôler et entretenir les machines permettant de réaliser ces tirages

Qui recrute des techniciens de labo photo ?

Les principaux recruteurs de techniciens de labo photo sont les laboratoires de boutiques et de grandes surfaces (minilabs).
Les laboratoires des grandes marques de pellicules recrutent également, mais ces emplois sont de plus en plus rares.

Le salaire

Et oui, c'est important, aussi… Le salaire d'un technicien de labo photo est généralement compris entre 1300 et 1700 euros.

lundi 6 février 2012

Icart photo : école de photographie à Paris

École de photographie fondée en 1984 et membre du groupe EDH, Icart photo est implantée à Levallois. Cet établissement de formation de photographes permet d'apprendre le métier de photographe, pour devenir photographe professionnel.

Organisation des études

La formation dure 3 ans, et est sanctionnée par 2 diplômes (contrôle continu et étude du dossier de fin d'étude) :
  • le diplôme de l’école Icart-Photo
  • le European Bachelor of Photography
La formation s'articule autour de 4 grands piliers :
  • Enseignement général, artistique et culturel
  • Conférences et rencontres avec des professionnels
  • Enseignement professionnel
  • Travaux pratiques et ateliers

Comment s'inscrire ?

L'inscription à Icart Photo est soumise à présentation du diplôme du Bac. Si vous avez votre bac, alors vous pouvez candidater à l'entrée, sur dossier.
Il n'est pas nécessaire d'avoir déjà pratiqué la photographie (même si cela est toujours un plus, bien entendu…) : les débutants sont admis.

Situation géographique de l'école ICART

La carte ci-dessous vous permettra de vous repérer.
L'adresse de l'école est la suivante :
Icart photo
114, rue Marius Aufan
92300 Levallois-Perret

Agrandir le plan

lundi 30 janvier 2012

Quel statut pour devenir photographe ?

Devenir photographe est une aventure excitante mais… difficile. Je vous ai souvent parlé des démarches artistiques et de communication à réaliser pour préparer le terrain, se faire connaître, publier ses photos, bref, occuper la scène à son niveau. Je vais aujourd'hui vous parler des différentes statuts que vous pouvez choisir d'adopter pour votre activité professionnelle. Ce n'est pas simple, mais je vais tenter d'expliquer ceci clairement.

Auteur photographe


Les photographes pro débutent souvent avec le statut d'auteur photographe. Rattaché à l'AGESSA pour les charges sociales, la spécificité de ce statut est que vous ne pouvez pas vendre de prestations photographiques comme des mariages ou autre, mais vous vous cantonnez à de la cession de droits sur vos oeuvres ou à la cession d’œuvres originales seulement dans les conditions établies par l’administration fiscale.
Le statut d'auteur photographe est donc relativement limité par la portée de l'activité possible, mais est un moyen simple et très rapide de se déclarer photographe professionnel et de vendre des photos en toute légalité.

Artisan photographe

L'artisan photographe possède un diplôme de photo ou encore de 5 années d'activité de photographe à plein temps. Il peut facturer des prestation du genre forfait mariage, soirée, baptême, photographie scolaire ou encore studio photo, etc. Un artisan photographe peut donc vendre des prestation en plus de vendre des droits d'auteurs. Cela ouvre un champ d'opportunités beaucoup plus large, mais il faut aussi savoir que les démarches sont plus compliquées et le statut plus contraignant. Au niveau fiscal, l'artisan photographe est dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux). Il ne dépend pas de l'AGESSA pour les cotisations sociales mais de l'URSAFF.

mercredi 27 juillet 2011

Envie de devenir photographe ? Bougez-vous le c... : quelques tuyaux !

L'idée de devenir photographe vous trotte dans la tête depuis un petit bout de temps, mais vous n'osez pas vous lancer, vous avez peur de l'inconnu, d'autres photographes que vous connaissez vous font peur en vous parlant des difficultés du métier ?
C'est dommage de passer à côté de ses rêves, et si c'est ce que vous voulez, pourquoi abandonner ? Une chose est certaine, avoir de la suite dans les idées est une qualité plus qu'essentielle pour devenir photographe de nos jours !

Le grand saut... ou pas !

Les gens ont souvent l'impression que se lancer dans le métier de photographe, c'est comme se jeter à l'eau, tout plaquer, commencer une nouvelle vie. Mais ce n'est pas un passage obligé. Ma première astuce est de garder les pieds sur terre, et d'assurer vos arrières. Pour devenir photographe, apprendre à photographier ne suffit pas ! Je vous propose de vous poser 3 questions avant d'envisager d'arrêter votre travail actuel et de faire le grand saut.

Check-list avant de tout larguer pour devenir photographe pro

  • Avez-vous déjà réalisé votre galerie en ligne, un vrai site digne de ce nom présentant votre travail et le mettant en valeur ?
  • Avez-vous déjà exposé vos photos, peu-importe où, mais dans un endroit public, où vous avez pu vous confronter à un public, échanger, apprendre ?
  • Avez-vous déjà adopté des comportement de photographe pro dans votre approche de la photo ? Savez-vous stocker et retrouver rapidement vos images sur votre ordinateur ? Savez-vous faire un repérage ? Savez-vous estimer la valeur d'une prestation photo ? Savez-vous parler de votre travail, de vos spécialités et de vos points forts à une éventuellement personne intéressée par vos services ? Pour chacune de ces question, si la réponse est "Oui, je sais le faire", l'avez-vous déjà fait ?
Si vous n'avez pas checké ces trois points et n'êtes pas au clair avec ça, alors vous pouvez encore attendre un peu avant de quitter votre travail, et le faire en parallèle. C'est tout à fait possible (quand on a un peu de "gnac"), et ça permet de maximiser ses chances de ne pas se retrouver sur la paille au bout de 6 mois.

N'oubliez jamais que beaucoup de gens essaient de devenir photographes. Peu y arrivent finalement. Soyez malin, anticipez, travaillez dur, et respectez l'éthique du métier : vous n'en serez que récompensé, tôt ou tard.

mercredi 1 juillet 2009

École nationale supérieure de la photographie d'Arles

Ecole nationale supérieure de la photographie d'Arles
L’École nationale supérieure de la photographie (ENSP) est un établissement public administratif d’enseignement supérieur, sous tutelle du Ministère de la culture. C'est l'une des meilleures écoles pour apprendre la photo, qui vous donnera un très bon niveau dans les domaines artistiques, techniques et théoriques.

Trois années d'étude de photographie

L'ENSP forme les futurs photographes en 3 ans après un bac+2, soit donc une formation à bac+5. L'admission à l'école s'effectue sur concours, accessible au niveau bac + 2 (sauf équivalences après examen d’un dossier par la commission). Le concours est difficile mais pas insurmontable pour qui prend la peine de le préparer. Il fait appel à des connaissances en photographie, vidéo et cinéma (histoire, pratique, actualité...).

Un véritable diplôme de photographe

Les étudiants sortent de l'ENP d'Arles avec un diplôme de photographe enregistré au répertoire national des certifications professionnelles au niveau I, et qui sera bientôt homologué comme équivalent à un master européen.

Frais de scolarité et d'inscription

Les frais de dossier d’inscription au concours d’entrée sont d'une trentaine d'euros, et les frais de scolarité s'élèvent à 342 euros l'année scolaire.